Merci à nos fidèles partenaires qui soutiennent ce site!

Des changements en VHC et Coupe Suisse pour 2016

La saison 2016 s'annonce remplie de nombreux changements. Après avoir vu apparaître - lors de la publication du calendrier provisoire - deux nouvelles manches sur territoire suisse, le Championnat Suisse aura également droit à quelques liftings, notamment au niveau de la réglementation du VHC et de la Coupe Suisse.
"Depuis juin de cette année, nous travaillons sur un nouveau règlement en VHC" nous confie Eric Jordan, président de l'AOR (Association des Organisateurs de Rallyes) et membre du comité rallye de la CSN (commission sportive nationale). Cette réglementation a pour but d'améliorer la distribution des points. "Il ne faut pas se le cacher, le peloton du VHC est de plus en plus maigre. Pour dynamiser cette coupe, nous avons regardé très attentivement ce que font les autres pays afin de s'en inspirer. Bien sûr, il est difficile de faire pareil que dans certains pays où il y a plusieurs dizaines de participants. Mais une chose est sûre, la règlementation 2016 sera déjà beaucoup mieux que ces dernières années et offrira plus de chances aux "vraies" historiques par rapport aux VHC plus récentes." En clair, des points-bonus seront distribués aux catégories les moins favorisées sur la piste afin de leur offrir une chance d'être bien classé au classement général de l'épreuve. "Les points seront attribués comme au classement scratch moderne, c'est-à-dire avec 25 points pour le premier, 20 pour le deuxième, etc. Et nous ajouterons des points-bonus à ces points-là en fonction des catégories. Notre but avec l'AOR est clairement de dynamiser le VHC pour le mettre encore plus en avant, dans la mesure de nos possibilités" explique Eric Jordan. Le règlement 2016 de la Coupe Suisse VHC est disponible en suivant ce lien : Règlement VHC.
Autre Coupe, autre changements, en l'occurrence ceux réalisés au sein de la Coupe Suisse. "C'est dans cette catégorie que nous verrons le plus de changements l'an prochain. Avec l'avènement des véhicules du groupe R, il y a de moins en moins de groupes N en course et les N2 ou N3 se font de plus en plus rares en rallye. Du coup, le plateau en coupe Suisse s'amenuise d'années en années. C'est pour cette raison que la commission rallye de la CSN a essayé de trouver une solution afin de dynamiser également cette Coupe." Et pour cela, il a été décidé de fusionner deux catégories... "En effet, dès 2016, le trophée IS ne sera plus décerné et fera partie intégrante de la Coupe Suisse. Cette dernière accueillera donc l'an prochain les véhicules des classes 7 à 10, soit les voitures actuelles inscrites en Coupe Suisse, avec désormais les véhicules du trophée IS sans limitation de cylindrée, mais sans suralimentation et deux roues motrices uniquement. Et les véhicules de la catégorie R2B dont l'homologation est échue - comme les C2 R2 - seront également inscrites en Coupe Suisse." A noter que tous les rallyes du Championnat Suisse sont retenus pour la Coupe Suisse et qu'il n'y a pas de résultats à tracer en fin de saison. Pour figurer au classement final, le pilote devra avoir participé à trois rallyes comptant pour la Coupe. Plus d'infos sur cette nouvelle version de la Coupe Suisse à l'article 8 du règlement du Championnat Suisse des Rallyes.
Enfin, au-delà des différentes coupes, le Championnat Suisse pourrait bien avoir six manches sur le territoire suisse, ce qui n'était plus le cas depuis de nombreuses saisons, ce qui réjouit légitimement le président de l'AOR. "C'est une excellente nouvelle pour la Suisse et pour le Championnat ! Mais tout n'est pas encore acquis, de loin pas... Avoir la volonté d'organiser ne suffit pas. Il faut trouver des forces vives pour la direction de course, les différents dicastères, sans oublier le budget qui est conséquent." Il ne faut donc pas trop se réjouir ? "Nous avons laissé jusqu'au 31 janvier pour les deux nouveaux rallyes afin qu'ils nous soumettent toutes les autorisations et qu'on puisse les valider définitivement au calendrier." Et si ce n'est pas le cas ? "Nous avons déjà réfléchi à un plan B" nous informe Eric Jordan, sans vouloir nous en dire plus pour l'instant ...
Mais même si hélas le Championnat Suisse ne devait pas compter deux manches supplémentaires sur notre territoire en 2016, de nombreux changements il y en aura et pas uniquement au niveau des coupes. "Lors de notre assemblée de l'AOR à la mi-novembre, nous avons réfléchi à de nouvelles idées afin d'innover. Par exemple lors du Rallye du Chablais, nous allons proposer des animations en station lors des ES. Quant au Critérium, il proposera un nouveau chrono de nuit le vendredi soir." L'année 2016 sera donc remplie de nouveautés et nous nous réjouissons déjà d'y être, dans moins de 90 jours!

12186354 963161863752442 5255667947324876861 o
Cette Citroën C2 R2 fera désormais partie de la Coupe Suisse des Rallyes en 2016.

E-mail

Le Rallye du Chablais déplace son centre névralgique

Depuis plus de 20 ans, les rallyes des Alpes Vaudoises et du Chablais ont pour point de chute le village de Lavey. La collaboration avec les autorités communales et militaires a toujours été très bonne et l’ambiance au sein du village chaleureuse et conviviale. Cependant, au niveau logistique et technique, le fait d’avoir deux emplacements distants – d’un côté la salle polyvalente au centre du village et de l’autre le parc d’assistance au Front Bastionné – ainsi que le manque de parkings au sein de Lavey-Village ont montré les limites de ce concept.
C’est pour cette raison que le Rallye du Chablais s’est tourné vers la ville d’Aigle qui sera donc le centre névralgique de la 13ème édition, du 26 au 28 mai 2016.

Toutes les infrastructures du rallye seront regroupées sur un seul et même site. Le parc d’assistance jouxtera notamment les locaux de la direction de course, de la calculation, du jury, ainsi que de la presse. Un grand parking et la salle de fête seront à proximité immédiate de ces différentes infrastructures. « C’est avec fierté que le rallye s’installe pour la première fois dans l’une des capitales du Chablais. Cette première sera une année test. Rien n’a été décidé pour les éditions futures» complète Eric Jordan, le président du comité d’organisation du Rallye du Chablais.

Le parcours du Rallye du Chablais fera la part belle aux grandes classiques de l’épreuve avec, tout de même, quelques nouveautés au programme. Les reconnaissances auront lieu le week-end précédant l’épreuve. Quant à la course, elle débutera le jeudi 26 mai par les contrôles techniques et administratifs. La première étape commencera dès 10h45, le vendredi 27, devant l’hôtel de ville d’Aigle. Quant à l’arrivée, elle sera jugée le samedi 28, en fin de journée, aux Glariers à Aigle.

aigle

E-mail

Le Clio R3T Alps Trophy reconduit en 2016

Alors que les détails du règlement du Clio R3T Alps Trophy 2016 sont en voie de finalisation, nous avons le plaisir de vous dévoiler les points forts de cette compétition mise en œuvre avec le soutien de Renault Sport Technologies, Renault Suisse SA et Michelin Motorsport notamment.

L'édition 2016 du Clio R3T Alps Trophy c'est :

- Cinq manches au calendrier dont deux en France, deux en Suisse et la dernière qui se déroulera sur les routes du Rallye International du Valais.

- Un trophée ouvert aux pilotes de toutes nationalités.

- Des dotations importantes avec plus de 6'000.- Fr. (numéraires et pneumatiques) au vainqueur de chaque manche, plus de 4'500.- Fr. au 2ème et près de 3'000.- au 3ème.

- Un système de points innovant qui pallie à l'absence de joker avec des points attribués au final de chaque rallye mais également par épreuve spéciale disputée.

- Une dotation finale extrêmement motivante et attrayante !

Le Clio R3T Alps Trophy c'est une compétition à l'ambiance unique qui associe performances, rigueur, bonne humeur, passion et convivialité.

Tous les détails et l'ensemble des informations seront disponibles dans quelques semaines sur cette page et sur le site officiel www.clior3.com

12314472 536767929820323 940543060266006541 o
Photo : Massimo Prati

E-mail

Reculer pour mieux sauter

A la fin février de cette année, le 1er Eco-Trophée des Neiges a eu lieu à la Buvette de Frience à Gryon. Sur l'initiative de Pino Arimondi, cette course 100% électrique au volant de Renault Twizy a réservé un beau spectacle avec plus d'une trentaine de pilotes inscrits, dont d'anciens et nouveaux champions suisses. Mais à quelques mois du premier anniversaire de cette manifestation, Pino nous informe qu'il fera l'impasse sur l'épreuve au début 2016. "Mais cela ne veut pas dire que l'on va s'arrêter, au contraire" nous confie le garagiste d'Aigle. En effet, tout a été mis en place pour avancer et faire de cet Eco-Trophée un rendez-vous incontournable dans un avenir proche. "Notre volonté était de faire un trophée avec trois manches. En 2015, la location des Twizy nous avait coûté plusieurs milliers de francs. Du coup, si l'on multiplie les frais par trois, c'était tout bonnement impossible. Du coup, la volonté était d'acquérir des Twizy pour faire notre propre écurie et se lancer dans l'aventure au plus vite. Mais hélas, Renault est en rupture de stock de Twizy... Impossible pour nous d'obtenir les 5 Twizy désirées pour ce projet ! Il faudra donc attendre..." Pas de manches au début 2016, mais par contre, beaucoup de choses ont déjà avancé pour la mise en place du prochain Eco-Trophée fin 2016, début 2017. "Comme déjà précisé, nous avons la volonté de faire un trophée avec plusieurs manches. Villars et les Diablerets ont d'ores et déjà confirmé leur intérêt. Il nous reste à trouver un troisième lieu... nous avons été contactés par plusieurs stations, c'est encore en discussion." En tout cas, les discussions vont bon train, ce qui n'est pas pour déplaire à Pino. "Au début, tout le monde riait de la folie de Pino d'organiser un trophée du genre et maintenant, je reçois plein d'appels pour collaborer... c'est quand même drôle comme les choses changent parfois" sourit notre interlocuteur. "En plus, nous avons déjà prévu une utilisation globale par rapport à ces Twizy. Elles seront utilisées durant l'été par les offices du tourisme en question. On a également prévu de les mettre à disposition du public durant la semaine précédant l'événement pour que les gens puissent les tester en conditions réelles. Il y a vraiment beaucoup d'idées qui sont en train de germer dans nos têtes avec Bernard (Kohli, garagiste Renault et partie prenante du projet, ndlr). Les choses prennent forme et ça nous fait bien plaisir !" Quant aux Twizy, elles seront légèrements "tunées". "Elles auront droit à des protections plus importantes à l'avant et à l'arrière pour éviter les casses de l'an dernier. Et puis on enlèvera les passages de roues pour faciliter l'évacuation de la neige. Quant à la course, elle se fera toujours à trois par manche et nous ferons un classement général à la fin des trois manches" complète Pino, fier de voir avancer cette douce folie. "On a même prévu une manche en plaine si le temps le permet!" Autant dire que le projet d'Eco-Trophée fait son bonhomme de chemin et il y a de fortes chances que les Twizy seront de retour sur les pistes verglacées d'ici une petite année, nous nous réjouissons !

335A0031 1600x1200 1024x683

Copyright : AutoImaging

E-mail

Fortunes diverses lors du Rallye du Var (F)

Trois équipages helvétiques ont pris part au Rallye du Var qui s'est déroulé ce week-end en France. Ils ont connu des fortunes diverses, à commencer par Jérémie Toedtli engagé en Peugeot 208 R2 qui n'a pas pu prendre départ. "Mon copilote et parrain Slo ne se sentait pas bien. Il est malade depuis trois jours et une fois attaché pour prendre le départ, il n'arrivait plus à respirer. On a donc essayé plusieurs positions du siège, mais ça n'a rien changé." Une solution toute trouvée s'est présenté donc à Jérémie, mais sans pouvoir la concrétiser. "Sabrina de Castelli, ma copilote habituelle en Suisse, qui devait rouler avec François Delecour, n'a également pas pris le départ du rallye. J'ai donc demandé à l'organisation pour qu'elle puisse rouler à mes côtés. Malheureusement, la direction de course a refusé pour des raisons d'assurance. Nous nous sommes résignés à ne pas prendre le départ et tenter l'opération le lendemain, si Slo était moins malade. Mais il n'a pas été possible pour nous de trouver une position idéale. Nous avons donc dû abandonner ce rallye." C'est un brin triste que Jérémie laisse sa voiture au parc fermé, mais n'oublie pas, avec philosophie, qu'il y a bien pire. "C'est avant tout un sport de passion et la santé de l'équipage passe avant tout."
Le sort de Sylvain Fivaz / Julien Rebetez n'est guère mieux. Ils sortent de la route lors de l'ES 2. Par contre, pour Jonathan Hirschi, qui termine sa saison marathon sur les terres françaises, le résultat est réjouissant, après ses nombreux déboires en 2015. Au volant de sa Peugeot 208 R5, le neuchâtelois termine son 1er Rallye du Var au 8ème rang final et à la 5ème place de la catégorie R5. Bravo à lui !

12289676 947779941943164 7298898268811974863 n

E-mail

Un air de Monte-Carlo souffle sur le Gothard

Du temps a passé. Beaucoup de temps. Depuis plus de trente ans, la région du Gothard n'a plus entendu les moteurs des voitures de course. Mais ceci pourrait bien changer. L'an prochain, le Rallye du Gothard est au programme du Championnat Suisse. A la vu de ce nom dans le calendrier, il est vrai que l'on était en droit de se poser certaines questions. Qui est à la tête de ce projet ? Est-ce que ce dernier est sérieux ? Qu'est-ce qui nous permet concrètement d'espérer cette fois-ci ? inforallye.ch a enquêté.
Et celui qui nous répond au sujet de ce projet n'est pas un inconnu du monde du rallye. Bernard Braegger, ce nom rappelle très certainement des souvenirs aux amateurs de rallye des années 80. Ce dernier avait déjà fait partie du comité d'organisation du Rallye du Gothard en son temps. "J'étais directeur de course à l'époque. Mais ça, c'est terminé... Maintenant je m'occupe de l'administratif et des demandes d'autorisation" nous explique d'emblée Bernard Braegger. C'est donc lui qui a relancé l'idée d'un rallye outre-Sarine. Et l'on connait les difficultés dans ce sens. "Nous avons un très bon contact avec les communes, elles sont toutes partantes pour accueillir le Rallye du Gothard. Maintenant, il nous manque les autorisations cantonales. Nous avons bon espoir que celles-ci soient en notre possession pour Noël." Et ce qui complique la tâche des organisateurs, c'est que ce rallye se déroulera sur trois cantons, Uri, les Grisons et le Tessin! "On repart d'une feuille blanche même si on avait organisé ce rallye il y a 30 ans. Les politiques ont changé, les règlements communaux et cantonaux aussi... On doit donc tout refaire et du mieux que l'on peut afin que les cantons nous suivent" complète Bernard. Si tout se passe comme prévu, le Rallye du Gothard aura autant de kilomètres qu'un Rallye du Chablais ou un Critérium Jurassien. "On devrait se retrouver aux alentours des 145-150 kilomètres d'ES avec des spéciales qui seront relativement courtes. Le vendredi, nous débuterons par 5-6 chronos. Nous aurons ensuite environ 15 spéciales au programme du samedi, des spéciales qui devraient tourner aux alentours des 5-7 kilomètres." Quant au parcours lui-même, il reste pour l'instant relativement secret. "Nous ferons quelques nouvelles épreuves au Tessin et aux Grisons surtout. Mais nous n'oublierons pas les épreuves qui avaient fait le succès du Gothard à l'époque, comme par exemple le Tremola qui sera, à mon goût, le coeur de cette manifestation." Un petit air de Monte-Carlo sur ces routes du Tremola...
Pour rappel, le Rallye du Gothard est programmé au début septembre 2016. Les organisateurs devront d'ici le 31 janvier 2016 confirmer ou annuler leur participation au Championnat Suisse. Ceci dépendra bien sur des autorisations cantonales qui, nous l'espérons, arriveront très bientôt sur le bureau de Bernard Braegger.

c jlgomezlinares san gotardo ii editar

Le cadre enchanteur de Tremola accompagné des vrombissements des voitures de rallye ?
Peut-être une réalité en 2016!

E-mail

Retour sur le Terre de Vaucluse

Ce week-end, la dernière manche du Championnat de France des Rallyes Terre a consacré Jean-Marie Cuoq, le premier pilote à réussir le double titre Terre & Asphalte. Mais au-delà de la victoire inédite sur les deux championnats, le Terre de Vaucluse avait la chance de compter parmi ses rangs deux équipages helvétiques. Le premier, Aurélien Devanthéry/Romain Lambiel, est un habitué de la Terre puisqu'ils ont participé à plusieurs manches sur cette surface cette année au volant de leur Peugeot 106. "J'ai bien cru qu'elle allait baissé les bras notre voiture... Elle a pas mal souffert sur la terre tout au long de la saison. Mais bon, elle reste vaillante.. et on s'est pas trop mal débrouillé d'ailleurs lors de la première étape où on s'est classé dans les trente premiers sur des spéciales plutôt techniques et corsées. Mais de violents sauts et passages dans des cuvettes et trous bien creusés par le passage des premiers concurrents ont abîmé notre pompe à huile malgré le protège carter" nous explique Romain, assis dans le siège de droite. "Heureusement, on a pu finir la journée et rejoindre l'assistance où notre équipage a eu du pain sur la planche pour remplacer cette pompe à huile! Malgré cela et quelques tout-droit ainsi que quelques petites escapades hors de la piste, nous arrivons à terminer au 29ème rang, ce qui est une grande satisfaction pour nous!" Le lendemain, la journée s'annonçait quelque peu plus simple avec un parcours dans les vignes, synonyme de parties beaucoup plus rapides. "Il fallait avoir un gros coeur pour aller vite" renchérit Romain. "Les pointes de vitesse étaient assez impressionnantes, mais avec de nombreux pièges... il ne fallait pas trop s'enflammer! Mais voilà, dans la dernière boucle, on se pose sur le talus dans un endroit piégeux... On a du ameuter des spectateurs pour qu'ils nous remettent sur la route. Dans l'aventure, on perd à peu près 3 minutes... Mais, ceci n'a pas entamé notre motivation puisque nous nous énervons dans la dernière spéciale de la saison pour se faire plaisir et rallier l'arrivée sur une belle note. Sans notre boulette, on aurait fini dans les 30 premiers... Mais voilà, c'est le jeu! Au final, on termine 32ème et on remporte notre classe." Un résultat qui démontre que la paire a de réelles dispositions à être bien classée, même avec des petites voitures. Et s'ils étaient au volant d'une voiture plus puissante ? "L'an prochain, nous ne ferons très certainement pas beaucoup de terres et nous nous concentrerons sur le Championnat Suisse." Avec un projet ? "Oui, notre volonté est de nous aligner dans le cadre du Championnat Junior. Ca va brasser fort et envoyer lourd du steak" termine notre interlocuteur avec sa légendaire bonne humeur!
Autre équipage au départ du Terre de Vaucluse, il s'agit du duo Patrick Spart / Charline Cattin. Pour leur deuxième participation sur terre, autant le dire tout de suite, ils ont pris un énorme plaisir. "Cette fois, je suis convaincu que la terre est un terrain de jeu qui me convient!" nous répond d'emblée le pilote. "Notre seconde expérience a été plaisante grâce à une auto vraiment efficace et amusante sur la terre. Les premières spéciales techniques dans les collines m'ont tout de suite bien convenu contrairement aux épreuves plus rectilignes dessinées dans les vignes où il a fallu attendre le second passage pour trouver un bon rythme. Nous n'avons connu aucun soucis technique sur la 207 de Maxence Bardou mis à part le crabot de 3e qui a fait sortir le rapport dans la dernière spéciale. On termine 39ème et 3ème des R3 juste derrière la 207 à qui on a prêté avec plaisir un amortisseur" résume Patrack. "Merci à ma navigatrice Charline et ma fidèle équipe pendant cette saison remplie de 6 rallyes qui a commencé en mars au rallye de Franche-Comté." Quant à sa saison 2016 ? Elle sera à nouveau terreuse ? "Il y a bien des chances" termine celui que l'on retrouvera donc très certainement en France la saison prochaine!

12231520 10203488281006083 1457251644 n

La vaillante 106 de la paire valaisanne Devanthéry/Lambiel

E-mail

Résumé RIV : "Breen déchante, Burri impérial"

Découvrez le résumé du Rallye International du Valais avec notamment les interviews de Pascal Perroud, Sébastien Carron et Jérémie Toedtli.
Il est à découvrir en cliquant sur le lien ci-dessous.

BREEN DECHANTE, BURRI IMPERIAL

12239194 720042961465614 66215635447722762 o

E-mail

Deux équipages helvétiques au Terre de Vaucluse

La dernière manche du Championnat de France Terre aura lieu le week-end prochain dans la région d'Avignon. A l'occasion du Terre de Vaucluse, près de 140 équipages prendront part à ce rallye. Parmi eux, deux équipages helvétiques feront le déplacement. Au volant de leur Peugeot 106, les valaisans Aurélien Devanthéry et Romain Lambiel tenteront une nouvelle fois d'étonner les spécialistes de la discipline, comme ils l'avaient déjà fait au cours de cette saison 2015. Ils porteront le numéro 69.
L'autre engagé sur cette manche n'est pas vraiment un habité de la Terre. Il ne s'agira que de sa deuxième expérience sur cette surface, mais une chose est sure, la terre lui a plu lors de sa première. Patrick Spart - membre du comité d'organisation du Critérium Jurassien - sera donc au départ du Terre de Vaucluse. Après l'expérience Swift N2, le plus grand des pilotes sera cette fois-ci au volant d'une Peugeot 207 R3T, la même que la sienne, mais avec un kit terre, louée en France. A ses côtés, Charline Cattin sera à nouveau derrière le cahier de notes. Ensemble, ils rouleront avec le numéro 40 sur les portières.

12204749 1200105683350792 1915587209 n

E-mail

Et les vainqueurs du Challenge inforallye.ch sont ...

Le Challenge inforallye.ch a vécu sa première édition en 2015 avec un succès certain. Plus de 20 équipages ont participé à l'opération lors de chacune des trois manches sur territoire romand. C'est du côté du Rallye du Valais que s'est clôturé cette saison et après avoir longuement délibéré, les membres du jury se sont mis d'accord sur les lauréats suivants pour cette dernière manche :

1er - Didier Soguel / Jessica Robert
Persévérance et courage pourraient être les qualificatifs associés à l'équipage membre du Championnat du Junior. Au volant de leur Twingo R1, ils sortent légèrement de la route lors du shakedown, la faute à une route sale et une chaussée glissante. Heureusement, plus de peur que de mal, leur team d'assistance répare les dégâts et ils peuvent repartir en course. Le lendemain, le saut des Masses leur fait des variantes... Ils cassent un roulement et doivent abandonner sur panne mécanique. Ils peuvent tout de même repartir le lendemain en SuperRally pour engranger de l'expérience. Mais la mécanique leur joue encore des tours. Le cardan fait des siennes et ils doivent rouler "au ralenti" pour rejoindre ce tant attendu podium final. Objectif atteint pour la paire Soguel / Robert qui mérite donc sans aucun doute une distinction dans ce challenge. Ils remportent un chèque de 200.- CHF.

2ème - Jérémie Toedtli / Romain Lambiel
Au volant de leur Peugeot 208 R2, ils ont démontré que l'on peut aller vite, très vite avec ce genre de voitures. En bagarre constante avec Cédric Althaus qui remporte le titre Junior, la paire Toedtli/Lambiel qui faisait route pour la première fois ensemble lors de cette saison a réussi à se hisser au 11ème rang final et à la première place des 2 roues motrices, alors que le plateau de grosses pompes était impressionnant au départ du RIV. Autant dire que la prestation des deux garçons n'est pas passée inaperçue sur ces routes valaisannes. Le jury d'inforallye.ch décerne donc le deuxième prix à l'équipage neuchâtelo-vaudois. Ils remportent un bon chez Simulpro à Genève.

3ème - Christophe Rey / Carlos Surroca
De retour en rallye à l'occasion de ses 45 ans, Christophe Rey a expérimenté la toute nouvelle Peugeot 208 R2 et il faut dire qu'il n'a pas perdu la main. Il a su démontrer de bonnes dispositions tout au long du rallye et même s'il est difficile de suivre le rythme des "petits jeunes" devant, il n'a pas tout perdu. Sa 40ème place au général le prouve. Pour préparer la saison prochaine, il pourra s'entrainer chez Simulpro à Genève.

905731 963161033752525 2670644449065472929 o

 

De plus, comme promis en début de saison, un tirage au sort parmi tous les participants du challenge cette saison a été effectué.
Et bonne nouvelle ! En lieu et place du seul premier prix, le Père Noël est passé avant l'heure puisque nous avons désormais trois prix à offrir ! Voici les heureux gagnants :


1er prix - Chèque de 400.- CHF + un bon de 300.- chez notre partenaire Ravasi Corse
Yvan Thierrin

2ème prix - Chèque de 100.- CHF + 2 bons Simulpro Genève
Cyrille Crevoiserat

3ème prix - Chèque de 100.- CHF + 2 bons Simulpro Genève
Léo Lamon

Tous les gagnants vont être contactés prochainement personnellement.
Un grand merci pour votre participation et rendez-vous très certainement en 2016 pour une nouvelle édition !

E-mail

Le RIV hors Championnat d'Europe en 2016 pourrait être en WRC en 2017 !

Après avoir été le théâtre de la dernière manche du Championnat d'Europe des Rallyes, le Rallye du Valais ne fait plus partie de ce dit championnat, le calendrier ayant été dévoilé ce jour. Il s'agit d'une demi-surprise dans le sens où le RIV avait vécu la même situation l'an dernier, relégué en manche de réserve avant d'intégrer les hautes sphères européennes au moment où la Corse a été promue au niveau mondial. Cette année, malgré tout, la situation est quelque peu autre, explications. "Eurosport Events, promoteur du Championnat d'Europe, a reçu une lettre recommandée avant la dernière édition, faisant part de tous les points qui n'ont pas été suivis ou respectés par la société vis-à-vis du RIV" explique Christian Dubuis le big boss du rallye valaisan. "J'ai désormais fait une proposition de partenariat pour être à nouveau manche du Championnat d'Europe, c'est à prendre ou à laisser.... Nous nous sommes fait avoir deux années, mais pas trois!". Le ton est sec et déterminé. Christian Dubuis ne se laissera pas dicter par les hommes à la tête de l'ERC. "J'ai tout de même vu que nous sommes manche de réserve comme l'an dernier (notamment en raison de la date de l'Acropole, avancée par l'ERC et qui doit être validé par la fédération locale, ndlr), on verra la suite."
Pour Christian Dubuis, le plus important est désormais l'année 2017 où le WRC pourrait faire enfin son apparition sur les routes valaisannes! "Nous avions rencontré le promoteur du Championnat du Monde il y a une année environ. Il nous avait dit qu'avec le budget nécessaire, nous pourrions accueillir le WRC dès 2016" explique Julien Dubuis, le fils de Christian, également à la direction du rallye. "Maintenant, une discussion doit être faite avec ce promoteur pour savoir si c'est toujours d'actualité. Et si c'est le cas, nous allons faire une demande au canton" complète Christian. Car sans soutien du canton, impossible d'accueillir Ogier, Neuville et autres Latvala sur les routes helvétiques. "Nous sommes le seul événement d'envergure dans lequel figure la mention "Valais". J'ai besoin que le canton m'accompagne et m'aide. D'ailleurs, je refuse de continuer de faire de la publicité pour le Valais sans rien recevoir en retour. Ce n'est pas mon rôle" informait le big boss dans les colonnes du Nouvelliste à l'issue de l'édition 2015.
D'ailleurs, à l'issue de cette édition, Julien Dubuis a poussé un coup de gueule sur Facebook, informant son ras-le-bol du manque de soutien du canton envers leur manifestation d'envergure. Ce message a été partagé plus de 400 fois sur le réseau social et a déjà connu un écho auprès des politiciens. "Grâce aux nombreux partages et messages de soutien que je remercie d'ailleurs ici, notre coup de gueule a été vu et entendu par de nombreux politiques. Des politiciens de tous bords ont d'ores et déjà annoncé leur soutien à notre manifestation et certains se sont engagés à faire bouger les choses. Merci à messieurs Addor, Buttet, Tornay, Melly, Ferret, Voide, Fournier et Nantermod pour ne citer que quelques uns des politiciens qui nous ont apporté un message d'encouragement. J'espère de tout cœur que désormais les choses vont changer et évoluer" explique Julien.
Car ce qu'il faut savoir, c'est que le canton du Valais planche actuellement sur un projet d'envergure mondiale, mais beaucoup plus coûteux.... une candidature pour les JO 2026. Selon nos informations, une candidature comme celle-ci coûterait plusieurs dizaines de millions de francs au canton, sans aucune garantie d'être pris! "De notre côté, nous ne demandons que deux millions par année. A ce prix-là, nous organisons une manche mondiale diffusée à travers toute la planète avec une infrastructure déjà présente! Tout est là, pas besoin de construire de bâtiments qui seront peut-être à l'abandon par la suite... La seule chose que nous devons faire, c'est déplacer le parc d'assistance à Tourtemagne. Pour le reste, tout est déjà en place. Les deux millions sont là pour couvrir les frais d'entrée en Mondial ainsi que les frais de production TV" détaille Julien. Un dossier des retombées va être réalisé avec le promoteur WRC pour permettre une discussion avec les responsables du canton du Valais, qui, nous l'espérons tous, entendront l'appel de Christian et son équipe. "Si on n'a pas le WRC en 2017, je fais encore en 2016 et j'arrête" conclut celui qui est à la tête du rallye depuis 22 ans et qui l'a sauvé d'une mort assuré après les déboires de son prédécesseur. Deux décennies de travail qui l'emmèneront au firmament du rallye mondial ? Réponse d'ici quelques mois, on l'espère.

12191190 10207589598445626 8721907414216858385 o

Copyright : Matthieu Rudaz

E-mail

Le duo Yvan Muller / Sandra Arlettaz de retour en rallye !

Tout le monde s'en rappelle. Au Rallye du Chablais, il était l'invité de marque. Le multiple champion du monde WTCC Yvan Muller portait fièrement le numéro 1 sur les portières de sa Citroën DS3 R5. A ses côtés, c'était une régionale de l'étape, Sandra Arlettaz, qui avait pris place derrière le cahier de notes. Malheureusement pour les deux compères, l'aventure s'est terminée abruptement après seulement quelques dizaines de kilomètres, le moteur refusant tout service dans l'ES de l'Hongrin.
Quelques mois plus tard, l'aventure recommence pour eux puisqu'ils seront tout deux au départ du Rallye du Condroz en Belgique ce week-end. En pleine séance d'essais, nous avons contacté Sandra Arlettaz sur place. "Ici tout se passe bien, on est en train de tester cette DS3 R5... mais je peux te dire que c'est pas du tout comme en Suisse d'après ce qu'on a vu en recos hier... La première boucle ça ira parce qu'on a un petit numéro, mais à la deuxième boucle, l'objectif sera de rester sur la route" sourit la navigatrice valaisanne au téléphone. "Les routes sont très belles, mais très piégeuses également. Il n'y a pas de grip. C'est très glissant... Il faudra pas se faire piéger" explique d'entrée celle qui dictera les notes à Muller ce week-end. Mais comment s'est-elle une nouvelle fois retrouvée dans le baquet du multiple champion du monde ? "Quand Yvan a su qu'il allait participer à l'épreuve, il m'a tout de suite mis un SMS en me demandant si j'étais libre cette semaine. J'ai consulté en vitesse mon agenda, mais j'ai pas hésité longtemps... j'ai tout de suite dit oui !" Sandra Arlettaz était lors du dernier RIV au bureau de la direction de course, un rôle qu'elle a apprécié, mais qui n'est pas du tout pareil et qui lui a donné envie de resauter dans le baquet. "Quand j'entendais les voitures derrière nos communications, c'était assez dur. Du coup, quand j'ai su que je pouvais reprendre du service, en plus aux côtés d'Yvan, j'ai vraiment pas hésité" complète Sandra qui reste vague sur l'objectif de ce rallye. "On en a discuté avec Yvan. C'est très dur de savoir où on va se situer. Il y a un très beau plateau avec des régionaux qui vont très vite. En plus, Yvan le sait, il n'est pas rallyman à la base et du coup, il va essayer de faire au mieux. Lui parle d'une place dans le top 15, personnellement, j'aimerai bien qu'on soit un peu mieux classé... mais bon, on verra ça dimanche soir. Une chose est sûre : on va essayer de faire mieux qu'au Chablais" sourit celle qui avait déjà roulé en Belgique avec Florian Gonon, c'était à l'occasion du Rallye d'Ypres, à trois reprises. "Par contre, ce sera mon premier Condroz... et franchement, rien à voir avec Ypres. C'est totalement une nouvelle expérience." Une expérience qu'elle débutera demain après-midi par le shakedown puis avec la course samedi et dimanche. A noter que Stéphane Lefebvre, l'espoir Citroën, et Yves Matton, le big boss de Citroën Sport, seront également au départ de cette épreuve où plus de 140 pilotes participeront. Yvan Muller et Sandra Arlettaz porteront le numéro 8.

887350 1023672374341957 3572532374273783448 o

E-mail

Les premiers contours du St-Cergue 2016

Voir apparaitre le Rallye de St-Cergue au calendrier du Championnat Suisse des Rallyes 2016 a été une surprise pour la plupart des amateurs de la discipline. Après avoir fait les beaux jours des rallymans des années 90, ce rallye a changé de nom - il était devenu Rallye du Pays de Vaud - puis avait gentiment disparu, après une édition sous le nom de Ronde du Marchairuz, mais la santé de l'organisateur avait eu raison de l'épreuve. 10 ans plus tard, les choses ont changé. Une toute nouvelle équipe a eu la volonté de relancer un rallye dans la région nyonnaise. Mais qui se cache derrière l'organisation ?
Une chose est sûre... Son nom de famille n'est pas inconnu, puisque son fils roule depuis plusieurs années ... Il a d'ailleurs fini vice-champion suisse cette année au volant d'une Fiesta R5. Vous l'avez compris, il s'agit bel et bien du père de Pascal Perroud qui se cache derrière le Rallye de St-Cergue nouvelle mouture. Organisateur du Supercross à Genève, du Geneva Open et ancien homme fort du Tour de Romandie, Daniel Perroud a du bagage et est spécialisé dans l'organisation d'events, une aubaine pour la discipline. Rencontre.
"Pour l'instant, rien n'est définitif et il ne s'agit que d'un projet. Nous étions obligés d'annoncer notre rallye auprès de l'ASS à la fin septembre pour avoir une chance d'être pris lors du Championnat 2016. C'est pour cette raison que le nom est apparu sur le calendrier actuel d'Auto Sport Suisse. Nous avons jusqu'au 31 janvier pour confirmer ou annuler notre inscription" explique notre invité. Néanmoins, même si rien n'est encore sûr pour l'instant, les choses ont déjà bien avancé sur le bureau de Daniel Perroud. "Effectivement, le projet est bien emmanché, nous avons reçu toutes les autorisations communales, mais il nous manque l'autorisation la plus importante : celle de la gendarmerie. Sans cette dernière, impossible pour nous d'organiser un rallye!" informe Daniel. Si tout est en ordre avec les forces de l'ordre, le futur organisateur a déjà une idée du parcours qui sera proposé aux équipages. "La région de St-Cergue est composée de magnifiques routes. Nous avons prévu de faire 3 épreuves spéciales mythiques et bien connues des rallymans qui seront à parcourir trois fois et ce, dans le cadre d'une journée de course. Le vendredi sera consacré aux contrôles et aux reconnaissances, alors que la course sera concentrée sur le samedi. Si tout se passe comme prévu, nous aurons les 91 kilomètres nécessaires afin de faire partie de la catégorie des rallyes classés type 2, soit l'entier des points comme le Chablais ou le Critérium. Faire un rallye-ronde ne m'intéresse pas. J'aurai plus de peine à trouver des partenaires si nous ne sommes pas une manche de même importance que les autres rallyes de la région" informe d'emblée le père de Pascal. D'ailleurs, au moment d'évoquer son fils en rallye, il sourit. "Pascal est un habitué des courses en circuit. Il pourrait être avantagé sur des épreuves en boucle... on planche sur un projet de super-spéciale dans la région de Bière, mais tout n'est pas définitif. On ne va pas faire un rallye pour Pascal. S'il ne remporte pas la victoire, personne ne dira rien ... par contre, s'il remporte ce rallye, il pourrait y avoir des remarques" sourit Daniel qui a été motivé dans ce projet par son fils. "Le but de notre épreuve est de faire au plus simple et qu'elle ne soit pas trop couteuse, autant pour l'organisation que pour les concurrents." Quant au nom du rallye, il pourrait encore évoluer. "Le rallye a connu trois noms durant sa carrière. On est parti sur Rallye du St-Cergue dans un premier temps car il rappelle de nombreux souvenirs, mais il se peut que ce rallye s'appelle Rallye de l'Ouest Vaudois ou Rallye du Léman... c'est encore à décider." Quant au comité d'organisation, il n'est pas encore connu. "J'ai pris à ma charge les démarches administratives, mais je ne sais pas encore si je serai l'organisateur du rallye en lui-même. Eric Jordan du Rallye du Chablais m'a donné un sacé coup de main pour commencer. Très certainement que je m'appuyerai sur son équipe - si elle est d'accord - pour mettre en place ce rallye. On ne s'improvise pas organisateur de rallye ... il vaut mieux laisser à ceux qui connaissent le domaine. Quant à moi, avec ma société, on s'occupera de l'administratif." En tout cas, une chose est sure, ce projet de nouveau rallye sur territoire helvétique fait plaisir et si tout se passe comme prévu, on se donne toutes et tous rendez-vous au début octobre pour découvrir cette nouvelle manche qui devrait ravir les amateurs de la discipline.

carte generale

La carte de la Ronde du Marchairuz qui s'est tenue en 2005.
Est-ce que le Championnat Suisse pourra à nouveau parcourir ces spéciales mythiques plus de 10 ans après ?

E-mail

Cédric Althaus, champion junior 2015 - le point sur le RIV

Le suspense a tenu toutes ses promesses sur les routes du Rallye International du Valais 2015 ! Au terme d'une course à rebondissements, le titre coiffe Cédric Althaus et Jessica Bayard sur leur Peugeot 208 R2. La quête n'a pourtant pas été aisée pour le duo. Jérémie Toedtli - Romain Lambiel et Kim Daldini - Daniele Rocca ont imposé le rythme tout au long de l'épreuve condamnant les futurs champions, tendu par l'enjeu, à se surpasser pour rester dans une compétition faite d'un trio déchainé !

Longtemps leader, Kim Daldini, pour son retour en Championnat Suisse Rallye Junior, démontre qu'il fait partie, comme ses deux acolytes, des pépites de la discipline en Suisse. A monture égale, il prend un infime ascendant sur ses deux opposants et imprime le rythme. Tout au long des deux premières étapes, aucun ne parvient à réellement faire la différence au point que seules neuf secondes séparent Kim Daldini, 1er, de Cédric Althaus 3ème au soir de la 2ème journée.... De son côté, Nicolas Lathion, en délicatesse avec un genou suite à un accident quelques semaines avant le RIV, rencontre des difficultés et ne peut évoluer à son meilleur niveau. La mécanique le trahit dans la spéciale des Casernes. Avec son copilote Claude Bestazzoni, ils abandonnent la mort dans l'âme après une saison où ils ont démontré qu'ils sont en capacité d'évoluer parmi les ténors.

Avec 114 km au menu du samedi, soit à peine moins que la moitié de la distance totale du RIV, tout est encore envisageable. L'exigence du tracé, avec ses portions de terre de la spéciale des Cols et de Bruson, entraine un emballement de la course !  Kim Daldini commet une petite erreur qui lui coûte une trentaine de secondes. Cédric Althaus perd de la puissance moteur suite à un problème de connexion électrique qu'il peut réparer par ses propres moyens et Jérémie Toedtli s'envole sur sa surface de prédilection ! Il assène un coup à ses adversaires en repoussant Daldini à 30'8 secondes et Althaus à 1'11''6. Les jeux sont faits, les positions restent figées durant le 2ème passage malgré un sursaut d'orgueil de Kim Daldini - Daniele Rocca qui réalisent les chronos de références dans les trois spéciales suivantes avant de s'incliner face à Jérémie Toedtli - Romain Lambiel dans le dernier passage des Cols !

En s'imposant sur les routes du RIV, Jérémie Toedtli - Romain Lambiel peuvent se targuer de l'emporter devant deux Champions Suisse Rallye Junior, Kim Daldini titré en 2013 et Cédric Althaus en 2015, ce qui laisse présager un bel avenir pour le neuchâtelois. Cette troisième place en terres valaisannes permet à Cédric Althaus - Jessica Bayard de remporter le titre 2015 devant Mathias Rossetti - Stéphane Fellay qui n'ont pourtant pas démérité.

Dès l'entame du Rallye du Valais, Mathias Rossetti est orphelin de l'un de ses deux plus coriaces adversaires, Thomas Joris. Victime d'un problème électrique sur le secteur routier qui l'emmène au départ du premier chrono, le Champion Suisse Rallye Junior 2012 est contraint à l'abandon. Mathias Rossetti prend les commandes de l'épreuve et domine son sujet. Michel Schnegg - Lisiane Zbinden sont en embuscade et réalisent un bon début de course sans jamais s'emporter connaissant l'exigence du RIV. Dans la dernière épreuve spéciale du vendredi, Mathias Rossetti commet une petite erreur et crève. Il perd plus 3 minutes dans l'aventure et pointe à 2'03 minutes de Michel Schnegg avant d'entamer la dernière étape. Michel Schnegg ne tremble pas et commet un sans-faute le samedi. De son côté l'équipage Rossetti - Fellay connait une deuxième déconvenue avec l'endommagement du pot d'échappement de sa Twingo R1. Ils parviennent à réparer mais ne pourront pas revenir sur Michel Schnegg - Lisiane Zbinden qui remportent le classement R1 au terme d'un Rallye International du Valais mené avec intelligence. Avec cette deuxième place, Mathias Rossetti s'incline d'un petit point au Championnat après une saison parfaite jusque là. Il est, en compagnie de Stéphane Fellay, vice-champion Suisse Rallye Junior 2015.

A noter la 4ème place en catégorie R2 de Jean-Marie Renaud - Yannick Schriber qui réalisent un Rallye International du Valais riche en enseignements. Les autres participants du Championnat Suisse Rallye Junior ont connu des fortunes diverses. Yovana Andic, naviguée par Tomic Vukasin, commet une erreur dans la spéciale d'Anzère. Elle reprend la course en SuperRally et rallie Martigny le sourire aux lèvres, riche d'une expérience qui lui sera utile pour l'avenir. En catégorie R1, Jonathan Michellod - Michaël Besse endommagent une roue arrière durant la boucle du jeudi avant d'être victimes d'un cardan qui les contraint à l'abandon dans la spéciale des Cols le samedi. Il en est de même pour Didier Soguel - Jessica Robert, qui poursuivent l'épreuve en SuperRally et rejoignent malgré tout Martigny au terme d'un rallye difficile mais dont ils gardent un souvenir positif.

Au terme de cette saison 2015, Cédric Althaus - Jessica Bayard sont titrés Champions Suisse Rallye Junior 2015 non sans avoir dû puisé dans leurs réserves. Mathias Rossetti - Stéphane Fellay endossent le titre de Vice-champions Suisse Rallye Junior alors que Jérémie Toedtli - Romain Lambiel terminent au 3ème rang de ce championnat qui restera gravé dans les mémoires ! Vivement 2016 !

Althaus RIV 2015 MP 1

Copyright : Massimo Prati

E-mail

COUP DE THEATRE AU RIV ! - Breen pénalisé, Lukyanuk vainqueur !

Au terme d'un Rallye du Valais à rebondissements pour ses outsiders, Craig Breen a su tirer son épingle du jeu et est arrivé sur le podium du RIV à Martigny en vainqueur, passant à travers tous les pièges de cette 56ème édition du RIV. Avec une avance de 39,4 secondes sur Alexey Lukyanuk, l'irlandais aurait dû remporter la dernière manche du Championnat d'Europe qu'il avait laissé s'échapper lors des deux dernières éditions, terminant troisième puis deuxième. Sans concurrence direct depuis l'abandon de Bryan Bouffier dès l'entame du rallye, Breen a tout de même su faire étal de son talent et signer 10 des 17 scratchs à disposition, tout en ne terminant jamais moins bien que troisième. Mais selon un communiqué officiel du RIV tombé tardivement durant la soirée, le délégué technique a constaté que Breen avait utilisé 20 pneus en lieu et place des 18 autorisés pour les 4 roues motrices. Breen reçoit donc une pénalité de deux minutes suite à cet écart de règlement, le reléguant à la deuxième place, derrière Alexey Lukanuk déclaré vainqueur du RIV 2015 ! Le pilote russe de 35 ans signe donc un nouveau succès en ERC cette année après sa victoire lors du Rallye d'Estonie au volant de sa Mitsubishi, devant tous les ténors en R5 ou S2000.
Au niveau suisse, Olivier Burri est le meilleur au volant de sa DS3 RRC. Il devance Florian Gonon, excellent 5ème au volant d'une "ancienne" 207 S2000 et ce, à moins de trois secondes de la quatrième place. Un résultat que le valaisan a de la peine à expliquer tant il se disait "sur la réserve" en début de rallye et après avoir commis tout de même quelques erreurs durant cette dernière journée. Enfin le podium final est complété par Pascal Perroud, qui a connu quelques mésaventures à Bruson, qui lui ont quasiment contrait à l'abandon. Mais néanmoins, avec l'accident du N° 29, un temps forfaitaire lui a été attribué, ce qui lui a permis de continuer et terminer donc ce RIV au 7ème rang. Juste derrière lui, Carron a connu d'énormes soucis mécaniques. Décidément, la poisse s'empare du valaisan depuis trois éditions maintenant. Cette année, il a connu le même souci que l'an dernier, soit un problème de cardan, qui le fait chuter au classement final. C'est un Sébastien Carron frusté et déçu qui a donc franchi la ligne d'arrivée finale. Federico Della Casa complète le top 10 en étant le 5ème helvète dans la course.
Aux portes du top 10, à la 11ème place très exactement, le junior Jérémie Toedtli qui remporte donc cette manche du Championnat, mais ceci ne suffira pas pour lui permettre de remporter le titre tant convoité. C'est le duo Cédric Althaus/Jessica Bayard qui termine troisième de cette manche - derrière Kim Daldini victime d'une légère sortie de route lors des Cols - et qui remporte donc la place dans le baquet de la Clio R3T la saison prochaine. Mathias Rossetti termine quant à lui deuxième de la catégorie R1, ce qui l'oblige à laisser la couronne à Althaus pour un petit point. C'est la loi du rallye. Impartiale et sans équivoque.
A noter que de cette dernière journée de course n'a pas fait que des heureux. Mike Coppens reparti en SuperRallye après sa touchette de vendredi aux Casernes a dû à nouvaeu abandonner sur sortie de route, les derniers virages avant Saxon - soit l'arrivée des Cols - a été fatal à leur R5. Même constat pour Antonin Tlustak qui a dû jeter l'éponge au même endroit, tout comme Anaël Frossard victime également d'une sortie de route à cet endroit piégeux. D'ailleurs, d'autres pilotes à l'image de Delecour, Gonon, Toedtli et Salomon se sont fait piéger dans le secteur.
Ce Rallye du Valais n'aura pas été simple pour tout le monde et Michaël Burri ne dira pas le contraire, lui qui a connu plusieurs ennuis avec sa Clio R3T. Néanmoins, avec ce nouveau succès d'étape, il s'adjuge le trophée Alps et pourra donc participer au Monte Carlo pour la finale des finales, accompagné par Olivier Courtois, lui aussi sélectionné pour ce challenge palpitant.
Enfin, en National, sans grande surprise, la WRC de Blaser termine sur la plus haute marche du podium, suivi par Olivier Calmeyn (Peugeot 309) et Pierre Froidevaux (Peugeot 106). Joël Pitteloud, longtemps deuxième au volant de son Astra, est sorti de la piste à Bruson, ruinant tous ses espoirs de classement.
Résumé complet du rallye prochainement.

RALLYE DU VALAIS 2015 Alexey Llukyanuk Ford Fiesta R5 photo Jean François Thiry. 600x395

Copyright : Jean François Thiry

E-mail