Merci à nos fidèles partenaires qui soutiennent ce site!

Le Rallye du Chablais dévoile son affiche et plusieurs nouveautés

Le Rallye du Chablais aura lieu du 31 mai au 2 juin et pour sa quinzième édition, plusieurs nouveautés sont au programme à commencer par la mise en place d'un shakedown. "Ce dernier aura lieu le vendredi matin et permettra aux équipages de prendre en main leur monture." Une nouveauté qui ne s'arrêtera pas là. "Ce shakedown sera filmé et retransmis en direct sur le net. Des discussions sont en cours pour éventuellement en faire un peu plus, mais rien n'est acquis pour l'instant" explique Eric Jordan qui est à la tête de l'organisation. "On aime proposer des nouveautés et travailler dans ce sens" explique le principal intéressé qui nous dévoile l'autre grande nouveauté de cette édition 2018. "Afin de dynamiser la catégorie du VHC, nous avons mis en place la catégorie du VHC Classic." Késako ? Une possibilité de rouler avec un passeport technique national, sans l'obligation d'un PTH (Passeport Technique Historique) homologué FIA. "Cette catégorie du VHC Classic fera l'objet d'un classement à part. Seuls les équipages en VHC "tout court" marqueront des points à la Coupe Suisse des Rallyes Historique" explique Eric. "En France, la catégorie du VHC Classic existe depuis pas mal de temps." Mais attention, le VHC dit "Classic" ne lésine pas sur la sécurité. "Sur ce point, nous serons intransigeants et appliqueront les règles habituelles. En clair, celui qui veut participer au Rallye du Chablais en VHC Classic devra présenter un véhicule avec un passeport technique suisse ou étranger, mais avec des équipements de sécurité selon les normes de l'ASS." Un exemple ? Il ne sera pas possible de rouler avec un arceau ou des harnais "allégés" si ceux-ci sont tout de même homologués dans un autre pays d'Europe. "La règlementation du VHC Classic est moins stricte et permet quelques libertés supplémentaires, mais en aucun cas sur la sécurité qui reste notre cheval de bataille principal" détaille Eric Jordan, heureux de pouvoir proposer une alternative au VHC que l'on connait jusqu'à maintenant afin de voir, on l'espère, plus d'anciennes voitures sur les routes des rallyes helvétiques. A noter que ce VHC Classic devrait être appliqué à toutes les manches suisses. Le Rallye du Chablais présente via le flyer présent ci-dessous les différents points importants du rallye qui gagne en kilométrage avec désormais près de 170 kilomètres de chronos, pour un parcours total ne changeant pas, soit 550 kilomètres sur le week-end. 14 épreuves spéciales seront au programme de l'édition anniversaire, réparties en trois parcours différents le vendredi et quatre spéciales à parcourir à deux reprises le samedi. Le centre du rallye reste à Aigle où le parc d'assistance y prendra place également. Les inscriptions ouvriront début avril et courront jusqu'au 14 mai.

2017 06 RDCH 114m
Photo, les VHC lors d'édition 2017 au départ d'Aigle. Frank Budel

RDCH 2018 P1

RDCH 2018 P2

E-mail

Découvrez la Renault Clio R3T avec nos trois testeurs

Durant l'intersaison, c'est l'occasion de se poser et réfléchir. Réfléchir à la suite à donner à sa carrière de pilote. Faut-il changer de voiture ? Faut-il se lancer dans un nouveau challenge ? C'est à ses questions que le promoteur et organisateur du Clio R3T Alps Trophy a voulu tenter de répondre au mois de décembre dernier avec plusieurs pilotes invités à tester la Renault Clio R3T sur la piste rallye du circuit d'Alès. L'occasion pour inforallye.ch de recueillir les impressions de trois d'entre-eux, Mathias Rossetti, Ricardo Araujo et Cédric Betschen. Tous sont unanimes sur cette journée qu'ils qualifient de très intéressante et qui permet de découvrir une nouvelle voiture, tout en donnant quelques idées pour la suite. Mais est-ce assez pour prendre part à la compétition ? C'est ce que nous avons voulu savoir. "Nous avons pu rouler quelques kilomètres sur ce circuit qui connait beaucoup de difficultés, notamment des "ciels" et du très bosselé, ce qui était suffisant pour apprendre les bases de cette voiture" nous indique Cédric Betschen qui renchérit par le feeling qu'il a eu avec la voiture. "Les sensations étaient très bonnes. Je n'avais jamais roulé de turbo et j'ai été surpris de la facilité d'utilisation. Il y a tout le temps du couple, peu importe le rapport engagé" explique le vaudois, suivi par Ricardo Araujo qui abonde dans le même sens. "La voiture est très impressionnante au niveau de sa puissance et sa facilité d'adaptation. Le couple est incroyable!" tonne celui qui a plutôt l'habitude des voitures "atmo". D'ailleurs, c'est le même constat pour Mathias Rossetti qui, lui, reste un peu plus sur sa faim. "Si je devais qualifier cette voiture avec un seul mot, j'utiliserai celui de surprenante. Elle est très saine à conduire, mais se veut aseptisée par rapport aux autres voitures que j'ai pu rouler." Il est vrai que comparer la Clio R3T à la Clio S1600 d'antan que Mathias connait plutôt bien semble un brin déplacé, tant les deux véhicules sont aux antipodes. "A mon sens, après quelques tours de piste, c'est une voiture avec laquelle on peut aller vite, mais pour aller très vite, il y a du travail" explique Mathias. De son côté, Cédric aime à rappeler les performances de certains pilotes avec cette voiture. "Je pense notamment à Kim Daldini qui a remporté un rallye en Italie avec cette voiture. Sa performance et sa victoire devant des S1600 m'a impressionné. C'est un bon pilote, mais le résultat démontre clairement que l'on peut faire de tous beaux résultats avec cette voiture. Cette Clio R3T est la vienne-ensuite après les R5" détaille Cédric. Mathias Rossetti, lui, ne cache pas avoir eu à nouveau le virus qui l'a titillé après cette session de test. "Ca m'a bien redonné la frite" nous dit-il, tout sourire. Mathias avait momentanément laissé de côté le volant pour se concentrer plutôt à la location de sa C2 R2. Mais le Clio R3T Alps Trophy pourrait lui donner des idées ? "C'est un trophée attrayant et une formule qui plait. Il faut être clair : c'est le seul trophée qui existe en Suisse hormis le Junior réservé aux moins de 28 ans, mais même s'il n'y a pas de concurrence directe, les primes sont intéressantes et la formule a de quoi intéresser" explique Mathias qui reste donc flou pour l'instant quant à ses envies pour la suite de sa carrière. "La location de cette voiture est relativement élevée, mais le jeu en vaut tout de même la chandelle si l'on souhaite participer à un challenge attrayant comme le Clio R3T Alps Trophy" termine Mathias, avant que Ricardo prenne le relais. "Quand on voit les résultats de la Clio R3T autant ici qu'ailleurs en Europe, on peut dire que c'est le top du top dans la catégorie R3. C'est une voiture de dernière génération à tous les niveaux, autant le châssis que les amortisseurs ou les freins. Il y a de quoi faire avec une voiture comme celle-ci." Une voiture donc pour laquelle Ricardo pourrait avoir un coup de coeur ? "Le Clio R3T Alps Trophy est très intéressant avec des primes importantes (ndlr : 4'000.- francs cash ainsi que 2 pneus Michelin et un fût d'essence ETS en guise de premier prix pour chaque manche). Le travail fait par Brice et toute son équipe est au top. C'est à voir..." Un point de vue que partage également le dernier de nos interlocuteurs, Cédric Betschen. "C'est une formule plus qu'intéressante. Je recommande toutes les personnes intéressées à visiter leur site www.clior3.com afin d'en savoir plus et découvrir tous les avatanges de cette formule. De notre côté, hélas, ce ne sera pas pour cette année car le budget en Clio R3T est plus important qu'avec la Clio R3 "atmo" et à l'heure actuelle, nous ne savons pas encore si nous pourrons participer à l'un ou l'autre rallye cette saison" termine Cédric Betschen qui, comme nos autres testeurs d'un jour, a fortement apprécié le potentiel de l'auto et la formule. Et inforallye.ch ne peut que vous inciter à vous y intéresser car les primes sont importantes et le professionnalisme de l'équipe dirigeante n'est plus à prouver. Les inscriptions sont possibles pour toute la saison ou sous une formule manche par manche. A l'heure actuelle, quatre équipages ont d'ores et déjà confirmé leur participation à deux mois de la première manche. La bagarre promet d'être haletante.

25487453 899255200238259 6170690379921053749 o

E-mail

Olivier Burri en test avec la Skoda Fabia R5

A une semaine du Rallye Monte-Carlo, Olivier Burri et Anderson Levratti étaient en test ce jour afin de mettre au point la Skoda Fabia R5 qu'ils étrenneront lors de cette manche inaugurale du Championnat du Monde des Rallyes. Ce sera d'ailleurs le 20ème du pilote bernois et il sera chaussé pour l'occasion de pneus DMACK. Olivier Burri avait déjà roulé avec ces pneumatiques lors du Rallye Hivernal du Dévoluy sur sa Fiesta R5, une Fiesta qui a été vendue tout récemment selon nos confrères de la Revue Automobile qui lui consacrait un portrait dans leur édition hebdomadaire.

E-mail

DMACK Tyres débarque en Suisse

La marque DMACK a été fondée en 2009 par Dick Cormack afin de concourrir au plus haut niveau de compétition. La marque est présente depuis 2011 en Championnat du Monde des Rallyes, accompagnée d'une campagne de promotion active grâce notamment à l'engagement d'une voiture DMACK ces dernières années. Elfyn Evans a remporté l'an dernier le Rallye de Grande-Bretagne, chaussé des pneumatiques de la marque basée en Grande-Bretagne. La politque de DMACK est simple : fournir un pneu à prix abordable de haute performance afin de rivaliser directement avec ses concurrents, dans de nombreuses disciplines automobiles dont le rallye. Grâce à ses succès et sa présence de plus en plus importante, DMACK devient l'une des références en termes de manufacturier avec une présence dans plus de 70 pays dont désormais la Suisse qui a son représentant officiel. Le DMACK Tyres Suisse a été créé en ce début d'année par Thomas Rubin et a son siège à Heimberg en Suisse allemande. L'activité du DMACK Tyres Suisse est à suivre sur leur site internet www.dmacktyres.ch. Vous y trouverez notamment leur catalogue, également en français sur la page Downloads. DMACK Tyres prévoit d'ores et déjà sa présence sur les manches sur territoire suisse, hors Tessin. A noter que le DMACK Tyres se tient à votre disposition pour des tests ou toute aide concernant les pneus à choisir pour votre rallye. Différentes duretés sont disponibles, de l'extra soft au hard. Il existe également une version pluie pour l'asphalte ainsi que des pneus terre et neige. Ces derniers pneus seront d'ailleurs utilisés tout prochainement par Olivier Burri qui réalisera son 20ème Monte-Carlo la semaine prochaine et qui sera chaussé de pneus DMACK, des pneus qui lui ont déjà permis de remporter le Rallye du Dévoluy en décembre dernier. Pour bien débuter leur venue sur le marché, le DMACK Tyres Suisse offre un rabais de 10% sur toute commande jusqu'au 31 mars 2018 en vous rendant sur leur site www.dmacktyres.ch.

09 2017 finland 05
Photo, www.dmacktyres.com

action

25438659 1125914157545755 8392269737027723653 o

E-mail

Vous rêvez de devenir pilote ou copilote ? C'est par ici !

Qui n'a pas rêvé à un moment ou un autre de devenir pilote ou copilote ? Qui n'a jamais rêvé de passer du statut de spectateur à celui d'acteur principal à l'intérieur d'une voiture de rallye... Toucher un volant de course ou dicter les notes au gré des virages qui s'enchainent ? Ce rêve, qui semble parfois inacessible, l'est pourtant grâce notamment au Cours de Navigateurs, mis en place chaque année, de concert avec l'Association Suisse des Navigateurs.
Au mois de mars, un comité met en place une journée de cours où durant une matinée, vous découvrirez les différentes bases du rallye. Comment se lancer dans le monde du rallye ? Qu'est-ce qu'un pointage ? Un contrôle horaire ? Un carnet de contrôle ? Quelles sont les erreurs à éviter ? Comment s'assurer pour ce sport très souvent considéré comme "à risque" ? Toutes ces questions et bien d'autres seront éclaircies à l'occasion du Cours de Navigateurs du samedi 10 mars 2018 qui aura lieu à Gollion, dans le canton de Vaud.
Après la théorie du matin, vous serez emmené sur le terrain durant l'après-midi avec un exercice pratique à l'échelle 1:1. D'anciens et actuels pilotes ou copilotes vous emmèneront sur un parcours de rallye recréé à l'identique. Du parc de départ, vous irez jusqu'à la première spéciale où vous pointerez puis après une balade vous emmenant sur une autre épreuve, vous reviendrez au point de chute, le local de la Protection Civile de Gollion, mais attention aux pièges ! Additif et petites contraintes seront au rendez-vous afin de vous donner toutes les cartes entre les mains afin de devenir un copilote hors pair dans le futur. Ce cours s'adresse également aux futurs pilotes ou toutes personnes souhaitant rafraichir leurs connaissances dans le monde du rallye.
Gaëtan Lathion, responsable du cours, est fier de pouvoir dispenser ce savoir. "Avec le comité de quatre personnes mis en place depuis maintenant trois ans, nous travaillons à la réussite de ce cours qui permet aux intéressés de se plonger dans le monde du rallye, mais aussi aux plus anciens de donner un coup de boost à leurs connaissances. Il n'est pas rare que les règlements changent et pour ne rien perdre du trend, nous mettons à jour le support de cours années après années" explique Gaëtan qui rappelle combien il est important de suivre ce cours. "Il ne nous est pas possible de rendre obligatoire le cours pour l'instant, mais il est très vivement recommandé à toutes personnes souhaitant devenir pilote ou copilote un jour. Le rallye est un sport complexe où les règlements ne manquent pas. La moindre erreur est parfois synonyme de disqualification. Il serait dommage de travailler toute une année pour devoir rendre le carnet prématurément sur un point que vous ne connaissiez pas. C'est pour cette raison que le Cours de Navigateurs est autant bénéfique aux copilotes qu'aux pilotes. Je ne peux que vous conseiller d'y participer, vous ne serez pas déçus." Chaque année, c'est plus d'une quarantaine de bénévoles qui s'affairent à la réussite du cours. "Entre le comité, les instructeurs du matin, les chefs de classe de l'après-midi, les chauffeurs de l'exercice pratique et les personnes gravitant autour du cours de commissaire qui nous permet de mettre sur pied l'exercice grandeur nature, nous sommes plus d'une quarantaine chaque année à nous démener pour permettre au rallye de continuer à perdurer dans nos contrées. Je voudrai ici remercier très chaleureusement toutes ces personnes."

Le Cours de Navigateurs 2018 aura lieu le 10 mars à Gollion. Toutes les infos sont en ligne sur la page spéciale Cours Navigateurs. Vous y trouverez également le formulaire d'inscription.

maxresdefault
Photo, YouTube

E-mail

Trois équipages suisses au départ du Monte-Carlo WRC

Le Rallye Monte-Carlo lancera la saison du Championnat du Monde des Rallyes du 22 au 28 janvier prochain. Et ce jour, la liste des engagés a été dévoilée par les organisateurs. Peu de surprises avec un plateau d'une soixantaine de voitures au départ dont les ténors du WRC, à commencer par Sébastien Ogier, Champion du Monde en titre, qui sera au départ de l'épreuve affublé du numéro 1. Il sera accompagné par Elfyn Evans et Bryan Bouffier dans le team M-Sport qui désormais s'intitule M-Sport Ford World Rally Team au vu du rapprochement de la marque principale avec son préparateur. Du côté de Hyundai, trois voitures seront au départ avec Andreas Mikkelsen, Thierry Neuvillle et Dani Sordo. Pour Toyota, on y retrouve Jari-Matti Latvala et Ott Tanak, transfuge de chez M-Sport et deuxième de la dernière manche en date du WRC, le Rallye d'Australie en novembre dernier. Enfin, chez Citroën, deux pilotes s'affronteront avec Craig Breen et Kris Meeke au volant des C3 WRC.
Après le passage des pilotes de la catégorie reine, de nombreuses R5 s'affronteront. Parmi celles-ci, celle d'Olivier Burri et Anderson Levratti. La paire helvético-française prendra le départ du rallye avec la Skoda Fabia R5 de chez Roger Tuning, affublé du numéro 72. Ce sera, selon nos calculs, son 20ème Monte-Carlo de sa carrière et la volonté de bien figurer reste d'actualité pour le vieux briscard du rallye helvétique. Il avait terminé 14ème l'an dernier au général et 7ème de la catégorie RC2, soit les véhicules de la catégorie R5.
Autre suisse, c'est le duo Ismaël Vuistiner / Florine Kummer qui participera au Monte-Carlo au volant de la Renault Clio R3T officielle, suite à leur victoire dans le Clio R3T Alps Trophy l'an dernier. Leur numéro de course sera le 84.
Et pour terminer ce tour d'horizon, les époux Studer, Sébastien et Maude, que nous avons déjà rencontré pour inforallye.ch, seront donc au départ de l'épreuve au volant d'une Peugeot 208 R2 qui portera le numéro 114. La liste complète est à découvrir en cliquant ici : LISTE COMPLETE MONTE-CARLO WRC.

ema 6d7a1095 copie
Photo, Enzo Mahinc, EM Photography

26678138 10215493392591608 3813220787660913943 o
Olivier Burri accompagné par le boss de Roger Tuning, aux côtés de la Skoda Fabia R5 que le pilote bernois étrennera à l'occasion du Monte-Carlo
Photo, Gianluca Nataloni

E-mail

Parcours dévoilé pour le Rallye du Pays du Gier

A un peu plus de deux mois du premier rallye de la saison, les choses bougent et s'accélèrent. Le Rallye du Pays du Gier annonce ce jour sur sa page Facebook que les reconnaissances de la première manche du Championnat Suisse auront lieu les samedi 10, dimanche 11 et jeudi 15 mars 2018. Quant au parcours, selon ce même poste Facebook à découvrir ci-dessous, il sera identique à l'an dernier. L'horaire quant à lui n'a pas été dévoilé et l'organisateur n'informe pas non plus si le découpage de l'épreuve, avec deux épreuves nocturnes le premier soir et six spéciales le lendemain, reste le même. 150 kilomètres de parcours chronométrés sont annoncés.
Voici néanmoins en attendant ces précisions les cartes 2017 de l'épreuve pour se donner une idée du rallye qui attend les animateurs du Championnat Suisse, mais aussi de tous les autres championnats et coupes qui feront tous le déplacement à Saint-Chamond (Coupe Suisse, VHC, Clio R3T Alps Trophy, Championnat Suisse Rallye Junior).

2017 carte générale Copier

 

E-mail

Victoire (de coeur) d'une Mazda 323 GT-R au Jänner Rally !

Le suspense était incroyable aux bords des spéciales du Jänner Rallye, épreuve disputée sur la neige en Autriche. Cette ancienne manche de l'ERC a connu une issue roccambolesque. Avec sa Mazda 323 GT-R, Simon Wagner a fait sensation. En prenant la tête après la première épreuve spéciale, grâce à une pénalité de 10 secondes sur son plus proche adversaire, le pilote de Linz affiche la couleur. Il est dans le coup avec sa voiture de près de 25 ans face aux pilotes au volant de voitures actuelles. A l'issue du 14ème chrono, l'autrichien reprend la tête de l'épreuve et la remporte, deux spéciales plus tard. Hélas, trois fois hélas. Un problème de boite à vitesses, déjà ressenti lors du dernier chrono, met à mal sa performance de choix. Simon Wagner, accompagné par Gérald Winter aux notes, doit abandonner sur le routier emmenant l'équipage à l'arrivée finale (post Facebook de l'intéressé ci-dessous). Mais tout le monde est d'avis que cette victoire était méritée pour le pilote qui a démontré d'excellentes dispositions face à des pilotes en R5 pourtant affutés mais qui ont peiné à se montrer aussi performant que Simon Wagner. Ce pilote, au-delà de sa participation avec cette 323 GT-R au Jänner Rally, s'est déjà illustré sur les routes du WRC 3 l'an dernier et celles du de République Tchèque au volant d'une Peugeot 208 R2. Nul doute que cette performance de choix au volant d'une voiture d'ancienne génération fera parler la poudre, et même si l'abandon est rageant, le pilote autrichien a débuté sa saison d'une magnifique manière.

26220670 10156113341314973 403417639228743387 o
Photo, Rally Magazin

E-mail

Les époux Studer à l'assaut du Monte-Carlo WRC

A la fin du mois de janvier, plusieurs helvètes prendront la direction de Monte-Carlo afin d'entamer l'épreuve éponyme, première manche du Championnat du Monde des Rallyes. Ismaël Vuistiner, vainqueur du Clio R3T Alps Trophy, accompagné de sa douce moitié Florine Kummer, parcourront les mêmes spéciales que Sébastien Ogier, Thierry Neuville et consort. Il en sera de même pour Olivier Burri, pressenti en Fiesta R5 mais qui, selon nos dernières informations, aurait troqué l'anglaise pour la Skoda Fabia R5 découverte lors du Rallye International du Valais. Autre équipage attendu dans la Principauté monégasque, c'est celui composé des époux Studer, Maude et Sébastien, qui tenteront l'aventure pour la première fois. "Séb' en rêve depuis toujours. Dans une carrière de pilote, ne pas faire de Monte-Carlo laisserait un vide selon lui" explique d'entrée Maude. "Faire le Monte-Carlo, c'est comme atteindre les JO pour un sportif." La comparaison est posée et on comprend l'intérêt pour l'épreuve inaugurale du Championnat du Monde quand elle est comparée aux Jeux Olympiques. "En plus, en tant que bons Chaux-de-Fonniers, on aime quand ça glisse" rigole Maude, tout sourire au moment de nous expliquer qui prendra le volant. Oui, car l'équipage est particulier, bien au-delà de rouler entre mari et femme. Les deux membres de l'équipage sont pilotes. Il est même arrivé sur certaines courses qu'ils s'échangent le volant. Mais cette fois-ci, ce ne sera pas d'actualité. "Notre ambidextrie affutée l'an dernier ne sera malheureusement (pour Maude !) pas à l'ordre du jour" explique Sébastien. "Mais ma licence pilote internationale est commandée... ça te poussera un peu à mettre du rythme pour ne pas devoir me laisser le volant" rigole son épouse. Mais au-delà de la boutade, un Rallye Monte-Carlo ne se prépare pas comme n'importe quel autre rallye. C'est une épreuve d'endurance - certes loin de ses standards de l'époque mais tout de même - et qui mérite une préparation particulière. "Séb en parlait déjà lors de notre rencontre en 2007, c'est dire s'il mijote sur le projet" explique Maude. "Ces 10 années nous ont laissé le temps de nous y préparer au mieux, tant sur le plan sportif que financier. Certes, on pourrait encore s'affûter davantage, mais il parait que les capacités diminuent à un certain âge" sourit la jeune demoiselle de 28 ans. On ne croira pas à une diminution de leur capacité, même si Sébastien affiche 10 ans de plus au compteur. "Notre choix s'est porté sur une Peugeot 208 R2 que nous avons pu tester sur le circuit de Flaine en France voisine. Nous avons opté pour cette 208 car nous voulions une voiture moins radicale et plus adaptées à des routes enneigées que la Clio R3 Max que nous avions au Rallye International du Valais. C'était le premier choix, mais finalement nous nous sommes ravisés à prendre quelque chose de plus simple à emmener sur les routes glissantes et enneigées." Ce rallye est un mythe. Un mythe de par ses conditions délicates et piégeuses qui sont souvent d'actualité. Avec les conditions météorologiques de ces derniers jours, nul doute que le Monte-Carlo ne trahira pas ses bonnes vieilles habitudes. De quoi apeurer notre paire neuchâteloise ? Pas si sûr. "La seule peur que nous avons est de ne pas être présent au mythique Col du Turini le dimanche et ne pas voir le podium final de Monaco. Les pièges ne nous font pas autrement peur, car c'est justement eux qui font toute la beauté de ce rallye" complète le pilote qui, quand on lui parle d'objectifs, reste plutôt vague. "Le premier objectif est de prendre du plaisir aussi longtemps que possible. Mais maintenant, rallier l'arrivée dans le top 50 serait effectivement l'apogée de ce rêve." Un rêve qui débutera jeudi 25 janvier par la première spéciale de nuit et d'une longueur de 37 kilomètres. Un morceau de choix, plus long que la spéciale des Cols du Rallye International du Valais. "Depuis que l'on a bloqué la date pour ce rallye, on s'est remis au sport en reprenant un abonnement au fitness et en passant nos vacances à la montagne où les activités coulent à flots, loin des cocktails habituels" sourit madame. "Côté mental, c'est surtout ces jours que cette préparation s'intensifie. On ne lésine plus sur les heures de sommeil, les tableaux Excel se multiplient et les caméras embarquées rythment nos soirées" complète pour sa part monsieur qui prendra le départ du 86ème Rallye Monte-Carlo en guise de "rêve de gosse" avec à ses côtés son épouse qui, elle, malgré la grosse échéance, a déjà quelque peu les yeux tournés vers l'avenir. "Un projet ambitieux avec un équipage féminin se mesurant dans un trophée "d'homme" est en gestation." Affaire à suivre, tout comme leur participation au Rallye Monte-Carlo qui débutera le jeudi 25 pour se terminer le dimanche 28 janvier, avec 17 spéciales au programme et près de 400 kilomètres de chrono. Infos complémentaires sur le site de l'épreuve, www.acm.mc.

20988998 1984762891758617 6181974213705538625 o
Photo, Gérard Brönimann, Videorace

E-mail

Les inscriptions au Championnat Suisse Rallye Junior 2018 sont ouvertes

Déjà annoncé sur inforallye.ch il y a quelques semaines, le Championnat Suisse Rallye Junior est désormais assuré d'une nouvelle année d'existence avec une édition 2018 qui débutera au mois de mars prochain avec le Rallye du Pays du Gier. En collaboration avec Auto Sport Suisse (ASS), l'organe faitier du sport automobile en Suisse, l'organisateur et promoteur a annoncé que la prochaine session du Championnat Suisse Rallye Junior étaient ouvertes aux pilotes nés dès le 1er janvier 1990, au bénéfice d'une licence établie par Auto Sport Suisse et évoluant sur des voitures de catégories R1 ou R2. Le Championnat comptera 5 manches qui sont les suivantes :

16-17 mars
Rallye du Pays du Gier

13-14 avril
Critérium Jurassien

31 mai-2 juin
Rallye du Chablais

31 août-2 septembre
Rally del Ticino

18-20 octobre
Rallye International du Valais

Nouveauté majeure de cette édition, seuls quatre résultats sur cinq possibles seront pris en compte pour l'établissement du classement final et l'attribution du titre de Champion Suisse Rallye Junior. Ceci permettra aux différents pilotes intéressés d'obtenir un joker, comme au sein du Championnat scratch. Une possibilité qui sera très certainement vue comme un regain d'intérêt pour ce Championnat.
Quant aux dotations, elles seront en cash et sous forme de pneus Michelin lors de chaque manche, alors que le Champion Suisse Rallye Junior 2018 obtiendra comme dotation finale la participation au Rallye International du Valais 2019 au volant de la Renault Clio R3T officielle de Renault Suisse, l'un des partenaires principaux de l'opération visant à faire éclore le talent de nos jeunes pilotes. Les inscriptions à ce Championnat sont possibles contre un montant de 250.- francs pour la saison, inscription possible uniquement jusqu'au 30 juin 2018.
Le règlement et le formulaire d'engagement se trouvent sur le site de l'organisateur, www.bzconsult.ch.
inforallye.ch ne manquera de vous présenter les futurs protagonistes du Championnat Suisse Rallye Junior jusqu'au mois de mars et le début de sa saison.

17855137 750177385156821 7102489006321304001 o

E-mail